Je me souviens

L’année tire à sa fin. Assurément, une fin qu’on espérait autrement.

Dans 20 ans, on se rappellera de 2020. Dans 100 ans, on en parlera dans l’histoire.

COVID

Un petit mot de 5 lettres qui a changé nos vies. Une page de l’humanité vient d’être écrite. Alors oui, 2020, nous nous en souviendrons !

Mais, j’ai aussi envie de me rappeler de tout le reste …

L’arrivée d’une belle petite cocotte en mai qui est venue agrandir la belle famille d’amis.

Un changement d’emploi salutaire pour mon amoureux.

L’espoir d’un rendez-vous avec l’amour pour un ami.

Une amie qui a tourné la dernière page sur un livre usé.

Des amis dont un rêve se transforme en réalité d’un nouveau nid unique.

Mon beau-papa qui s’est libéré de ses chaînes.

Une belle réussite et poursuite scolaire pour une amie afin de suivre sa vocation.

Un havre de paix bien à eux dans leur coin de paradis pour ma soeur et son amoureux.

L’atteinte de mon but suite à mon changement de carrière.

Ma grande belle-fille qui vit le premier amour d’une vie.

L’entrée dans le monde des grands; le secondaire, pour mon grand beau-fils et belle-nièce.

Une amie qui a eu le courage de mettre ses peurs de côté et aller vers ses désirs …

Bref, malgré une année difficile à plusieurs niveaux, en regardant derrière, il s’en est passé de belles choses.

Alors pour 2021, je nous souhaite plein de petits bonheurs pour adoucir ce que nous réserve cette nouvelle année ! Et de mon côté, je tenterai de mettre en pratique le mot bienveillance dans mon quotidien. Même si je sais que ce ne sera pas facile avec tous les tatas sur les réseaux sociaux !! Oup’s, je fais déjà une rechute ! Mais bon, la nouvelle année n’est pas encore commencée hein !

Published in: on 28 décembre, 2020 at 3:19  Laisser un commentaire  

C’est la faute à la pinte de lait.

Parce que j’entends souvent que ce n’est pas la réalité qui est reflété sur les réseaux sociaux. Qu’on montre juste le beau, le bonheur, la joie.

Alors je vous montre le laid. La tristesse. Le découragement. Aucunement pour faire pitié ! Au contraire, peut-être pour vous faire du bien.

Aujourd’hui a été une mauvaise journée. J’appréhendais déjà cette fin de semaine. Car autres que les tâches routinières de, planifier mon menu de la semaine, épicerie, lunch, lavage ; rien. Que des tâches.

Aucun plaisir de prévu. Vous me direz qu’il a fait un temps magnifique et que donc tout était là pour avoir du plaisir ! Ben non. Et pourtant oui, je suis sortie dehors. Une marche entre les arbres colorés. Mais c’est pas d’une marche dont j’ai besoin actuellement, je marche souvent de toute façon !

Ce dont j’ai besoin, c’est d’être entourée de ceux que j’aime. C’est de cesser de m’inquiéter de cette pandémie. C’est de cesser de voir plein de gens ne pas respecter les foutues consignes alors que moi je suis en train d’en faire une dépression à les suivre. C’est de prendre un verre, ou deux, ou trois, ou bien plus, avec des amis et de rire jusqu’à oublier.

Ce matin, tentant de combattre mon sentiment de tristesse, j’ai eu l’idée de faire des crêpes. Ça rend toujours joyeux des crêpes ! Et ça fait un plus long déjeuner que des toasts donc ça passe le temps. Alors que cette idée m’emballait, je commence à sortir mes ingrédients, pour me rendre compte que, je n’ai plus de lait !

En temps normal j’aurais été déçue, peut-être un peu irritée, mais ça aurait passé rapidement. Mais là, ce fut la goutte de trop. Mon seul petit moment de bonheur prévu dans ma journée venait de s’effondrer. Rationnellement, je savais bien que ce n’était pas si grave. J’aurais pu aller en chercher à l’épicerie. Et même qu’au pire j’aurais pu les faire avec de l’eau ! Mais non, je voulais faire des crêpes, à ma façon, la façon que j’avais décidé. Car c’est ça actuellement, on ne décide de rien. On subit. Et là cet affront de ma pinte de lait vide était juste un affront de trop.

J’ai passé ma journée à pleurer.

Stupide comme ça.

Donc pourquoi j’ai mis une photo de moi sur FB où je montre que je ne vais pas bien ? Parce que je le concède, c’est quand même étrange de se prendre en photo dans ces circonstances ! Mais ce qui m’a poussé à le faire, est qu’en ce moment, quand je regarde mon fil d’actualité, j’ai vraiment l’impression d’être la seule à vivre si difficilement ce deuxième confinement. On dirait que tout le monde va bien. Que la vie est belle comme avant, sans changement. Et ça, ça amplifie mon état. Car en plus s’ajoute la culpabilité de ne pas réussir à être heureuse comme tout le monde.

Mais une discussion avec N. cette semaine m’a permis de voir que non, je ne suis pas la seule à vivre cette détresse. Que je ne suis pas la seule à anticiper les prochaines semaines, prochains mois, enfermée chez moi.

Alors pour montrer que les belles photos sur FB ne sont pas toujours la réalité de nos vies, je partage ce moment. En souhaitant que d’autres personnes qui traversent difficilement ce temps, puisse voir qu’elles ne sont pas seules, et peut-être mettre un léger baume sur leur cœur …

Published in: on 17 octobre, 2020 at 1:41  Comments (3)  

L’illusion

Ces temps-ci, voir tous les jours, on parle des CHSLD dans les médias. S’il y a une chose de positive qui sortira de toute cette crise, je l’espère, c’est l’amélioration des soins de vie qu’on donne à ceux qui nous ont mis au monde. Mais ce n’est pas de ça que je veux parler.

Ceux qui avez la chance de n’avoir jamais mit les pieds dans un CHSLD, voici l’image que vous vous faites.

Pleins de petits vieux, qui se bercent, qui jouent aux cartes et qui adorent avoir de la visite pour jaser et raconter en boucle leur vie d’il y a 60 ans, leur jeunesse !! Ils sont adorables et touchants. Ils ont tellement à nous apprendre … Clairement c’est une abomination de les avoir abandonnés dans des endroits comme ça !!! Quelle société ingrate nous sommes pour traiter ainsi nos vieux …

Si c’est l’image que vous avez des personnes présentes dans les CHSLD, je vous annonce que vous vivez dans le merveilleux monde des licornes !!!! Ce merveilleux monde que j’aime tant …

En fait, une infime partie de la clientèle des CHSLD est telle que dans ce monde de licornes et effectivement c’est une aberration qu’ils soient là. Mais la très grande majorité, c’est tout sauf ça !!

Ils ne se bercent pas. Ils ne jouent pas aux cartes. Ils ne racontent pas leur jeunesse. Parce qu’ils ne se rappellent pas de leur jeunesse. Ils ne se rappellent plus de qui ils ont été. Ils ne se rappellent même plus comment raconter. Car les mots ont également été oubliés.

Une bénévole dans un CHSLD a décidé d’écrire sur les médias sociaux « Le journal d’une bénévole » où elle raconte ce qu’elle vit chaque jour. Entre autres elle écrit : « L’odeur d’urine et d’excrément, mélangé à l’odeur de désinfectant est insupportable même avec un masque ».

Bien qu’il manque de soins dans les CHSLD comme je l’ai dit en entrée de jeu, je peux vous dire que l’odeur dont elle parle, elle est omniprésente et ce, bien avant la crise !! Et pas nécessairement parce que les vieux traînent des jours dans leur couche !

Pourquoi ça sent toujours la pisse et la merde quand on se promène sur les étages de CHSLD ?!! Bien parce que régulièrement un vieux ne sait pas qu’il a une couche. Ne sait pas que la salle de bain est à gauche. Alors il enlève sa couche et va pisser et chier dans la pièce à droite qui est le fond du garde-robes ! Ensuite, toujours aussi confus, il se met à étendre sa merde un peu partout, imaginant on ne sait quoi. C’est ça, la réalité de la majorité de la clientèle des CHSLD. Et des exemples du genre, il y en a des centaines !

Des gens qui étaient comme vous et moi. Mais dont le cerveau a flanché. Alors oui ça sent la merde !!! Mais pas pour les raisons que tous les gérants d’estrades pensent !!

Ces temps-ci je lis partout des gens qui jugent les familles des personnes en CHSLD. Que ces familles sont des ingrats qui n’ont pas voulu s’occuper de leurs parents, qui ont préféré les « parker » là pour continuer de vivre leur belle vie !!

Vous êtes tellement naïfs …

Parce que même si vous avez les meilleurs enfants du monde, si un jour vous vous retrouvez dans cet état, bien vous vous retrouverez dans un CHSLD. Faites-vous à l’idée. Car ces vieux ne sont pas juste vieux. Ils sont vieux avec des troubles sévères. Très sévères. Très très sévères. Alors souhaitez et militez pour des conditions de vie meilleures dans les CHSLD, car ce sera peut-être votre destination finale, même si la prunelle de vos yeux ne le souhaite pas.

Et quand la crise sera terminée, allez faire un tour dans un CHSLD. Passez-y quelques heures. Alors, vous saurez, et tomberez du haut de votre confortable estrade …

Le bonheur me tape sur les nerfs !

J’ai lu un texte sur FB d’une maman qui en ce moment est en confinement avec son conjoint et ses enfants. Rien de bien extraordinaire, à quelques détails près nous sommes tous dans le même bateau. Sauf que de son côté, elle bénit le confinement ! Sa vie n’a jamais été aussi sereine, aussi relaxante. Elle passe des moments mémorables avec ses enfants, avec son mari. Elle va même jusqu’à dire qu’elle n’a aucune hâte au retour de la vie normale.

Bien moi en ce moment, j’ai pas envie de savoir que tu débordes de joie. J’ai pas envie de savoir que ta vie n’a jamais été aussi épanouissante. J’ai pas envie de savoir que tu pries chaque soir pour rester confinée le plus longtemps possible. J’ai juste envie que tu t’étouffes !! Au sens figuré là !!!

Je ne dis pas qu’il pas n’y a pas certains beaux côtés à ce confinement. Et je ne dis pas non plus que je veux m’entourer que de négatif. Au contraire. Mais de lire que la vie est dont moins stressante depuis le confinement et que la vie de famille n’a jamais été aussi épanouissante, bien ça me tape sur les nerfs !

Et non ce n’est pas par jalousie. Car pour vrai jusqu’à maintenant je suis très chanceuse dans toute cette crise. Mais de là à dire que ma vie est mieux maintenant qu’avant ? Moi je dis que si tu considères ta vie actuelle mieux que celle d’avant, on va se le dire, tu devais vraiment avoir une vie de marde avant !!!!

Et en fait ce qui me tape sur les nerfs de ces personnes que je nomme affectueusement mes petites licornes roses et bleues, c’est que ces petites licornes me donnent chaque fois l’impression que je DEVRAIS être heureuse actuellement. Que je devrais apprécier ce qu’on vit. Et donc si je ne suis pas dans cet état de grâce, bien c’est que ça doit être moi le problème ! Et, pour vrai je suis heureuse. Mais je suis aussi inquiète de la santé de mes proches et de ma santé. Je suis inquiète du côté financier et ce non seulement pour moi, mais pour l’ensemble du Canada ! Je m’ennuie de ma famille. Je m’ennuie de mes amis. Le virtuel a ses limites … Je m’ennuie des soupers entre amis, des trop nombreuses bouteilles de vin vides, des fous rires, des accolades, bref, des descriptifs des fiches de sites de rencontres !!!

Alors quand je lis une personne qui semble ne pas avoir du tout ces pensées, je me sens mal de ne pas être aussi heureuse qu’elle semble l’air ! Et je me remets en question. Suis-je trop négative ? Est-ce que je manque de résilience ? Suis-je incapable d’apprécier les beaux moments ? Suis-je juste poche en tant qu’humaine confinée ?!!

Bien si c’est ça, je m’assume. Je suis une humaine poche ! Car non, moi je ne trippe pas sur ma vie actuellement ! Ma maman est seule chez elle avec une santé précaire, mon beau-papa est en CHSLD, et j’ai perdu mon emploi. Donc si dans ces conditions je devrais déborder de bonheur, bien j’échoue lamentablement !

Reste qu’il y a de beaux moments … Prendre des marches 28 fois par jour ! Imaginer des alternatives d’ingrédients d’une recette parce qu’il manque toujours au minimum un ingrédient à l’épicerie ! Tenter d’agencer mon chandail à mon masque rose que je porte à la dite épicerie ! Mes mains qui dégagent toujours une douce odeur de savon ! Épier mes voisins et les dénoncer en cas du non respect des règles !

Vous voyez, moi aussi je suis capable d’apprécier les beaux moments de ce merveilleux passage dans nos vies !!

En résumé, je vais quand même bien selon les circonstances, et vous avez le droit d’être heureux actuellement, mais … Pas trop !!!

Bon confinement groupe !

Un confinement parfois très difficile pour les couples.

J’ai vu cet article partagé sur Facebook qui portait sur les enjeux du confinement sur les couples durant la pandémie de COVID–19.

En bref on pouvait lire dans l’article des conseils pour survivre au confinement sans étrangler notre conjoint(e) !

Plusieurs personnes ont commenté ; rien de nouveau ! Cependant j’ai remarqué que tous les commentaires (dans la bonne quantité que j’ai lu) allaient tous dans la même direction.

Commenteux : Quand tu es avec la bonne personne, rien au monde n’affecte ton couple !

Commenteux : Si vous étiez avec la bonne personne pour vous au lieu d’être avec quelqu’un juste pour ne pas être seul(e), ça ne poserait pas de problème le confinement.

Commenteux : Au contraire nous on a du fun, mais quand on s’est marié il y a 14 ans c’était sur des vraies valeurs, et non la position, l’argent ou le look.

Commenteux : Ça devrait être une bénédiction d’être avec son amoureux (se) tous les jours. Pourquoi des gens restent ensemble sans vouloir être ensemble. C’est pas ça l’essence même de l’amour ?

Heille mes p’tites licornes roses et bleues !! Pouvez-vous descendre de votre arc-en-ciel S.V.P. là ?!!!!

Donc là si je me fie à tous les commentaires, la vie de couple des gens n’a jamais été si heureuse qu’en ces temps de confinement ! Ce qui veut dire que dans un contexte de vie normal où les couples se disputent pour une paire de bas qui traîne, pour un oublie d’acheter du lait ou encore parce que c’est encore le même qui sort les vidanges, là on va me dire que dans un contexte de pandémie mondiale, la vie de couple est soudainement à son apogée ?!!!

Sérieusement … Je me demande si c’est tous des célibataires qui n’ont pas été en couple depuis beaucoup trop longtemps ou juste des tatas qui essaient de faire croire à tout le monde, que eux, sont bien mieux que tout le monde !!

Bien moi, je vais vous la dire la vraie vie de confinement, 24/24 avec son chum !

Il n’y a pas de licornes et de petits oiseaux qui chantent tout le temps ! En fait même eux nous tapent sur les nerfs ces temps-ci !!

J’en mets bien sûr … Pour vrai ça va bien dans mon couple. Mais !!! Ce n’est pas vrai que même si tu es avec la bonne personne, que ça rend cette situation nécessairement facile.

Je ne crois pas que dans notre vie nous allons vivre une situation aussi déstabilisante. En tout cas je le souhaite !! Alors comment ça pourrait être si facile de vivre en si grande et merveilleuse harmonie dans ce contexte ?

En tout cas moi actuellement, je ne suis pas la blonde la plus cool au monde ! Car dans la vie j’ai au gros maximum un éventail de deux émotions ! La joie/bonheur/excitation et, l’impatience !

J’ai peur, je deviens impatiente. J’ai mal, je deviens impatiente. Je suis stressée, je deviens impatiente. Je suis fatiguée, je deviens impatiente. Je suis triste, je deviens impatiente.

Donc … Vous devinerez que dans un contexte où j’ai perdu mon emploi, que je ne peux plus voir aucun de mes amis et famille, que l’emploi de mon chum est incertain, que chaque jour des morts s’ajoutent aux statistiques, bien on peut dire que je suis impatiente pas mal 16 heures par jour ! Et en fait je crois que je suis impatiente même en dormant !!

Heureusement mon chum me connaît. Heureusement nous avons une bonne communication. Heureusement on partage toujours de beaux moments. Heureusement on ne veut pas partager notre patrimoine familial en cas de divorce !! Donc on devrait passer au travers !! Chacun ses motivations hein !!

Plus sérieusement, c’est loin d’être le chaos, je suis chanceuse et heureuse. Mais c’est pas rose comme dans un conte de fée non plus à chaque jour. Notre vie est complètement chamboulée et on ne sait pas de quoi sera fait l’avenir. Juste ça, ça met à l’épreuve chaque personne dans son individualité.

Alors pour toutes les personnes qui ne faisaient pas partie des commenteux de cet article et où il y a des jours où c’est un peu moins facile, bien moi je vous dit que c’est juste normal et que non, ça ne veut pas dire que vous n’êtes pas avec la bonne personne !

Et d’ailleurs j’ai une pensée pour toutes les personnes près de moi qui vivent le confinement en solo … Mon amoureux est une assise très importante pour moi dans cette tourmente, alors sachez que je peux très bien imaginer comment vous vivez le tout. Et comment actuellement vous seriez heureux (se) qu’une personne vous chiale après de ramasser vos bas qui traînent !!

Published in: on 8 avril, 2020 at 6:06  Commentaires fermés sur Un confinement parfois très difficile pour les couples.  

Chronique d’une nouvelle épicière (Épisode 3)

Je crois que vous serez déçu d’apprendre que l’épisode 3 sera le dernier, d’une très courte série !!

En fait, à 10h45 ce matin, j’ai crissé ma job là !! Et le mot « crissé » est important ici !! À cause d’un client agressif ? Même pas …

Commençons par un petit récapitulatif de ma courte journée.

Ce matin j’ai discuté avec ma gérante afin de lui expliquer qu’avec la nouvelle mesure d’aide du gouvernement de 2000$, en ce moment il me coûtait plus cher de venir travailler que de ne pas travailler ! Cependant, que j’aimerais rester et donc s’il était possible de faire quelque chose au niveau de mon salaire afin de rendre le tout rentable.

Elle m’a alors dit qu’elle souhaitait vraiment que je reste car elle trouvait que je faisait parfaitement mon rôle, et donc allait voir ce qu’elle pourrait faire et me reviendrait au courant de la journée.

Je commence donc ma journée, avec encore de nouvelles directives ! En plus de tout ce que j’avais à dire hier aux clients, à ça s’ajoutait le fait que les sacs réutilisables étaient maintenant interdits et que c’était maintenant deux mètres de distance et non un mètre entre chaque client.

Aussi bien dire que j’en avais pour 10 minutes avec chaque client !!! J’exagère, en tout une ou deux minutes environ. Sans que je donne la consigne, les clients restaient à l’extérieur et attendaient que je leur fasse signe pour entrer.

Les gens étaient patients et respectueux et un seul coup de pelle à été donné !!

L’épicerie de ma courte carrière fait partie d’une grande chaîne, cependant la succursale est un affilié, donc qui n’est pas corporatif, mais propriétaire. Ce sont deux frères qui ont cette épicerie. Deux hommes fin trentaine/début quarantaine, jolis en prime ! Chaque jour, un ou l’autre passe en magasin. S’ils sont jolis, je dois cependant dire qu’ils ne sont pas les plus avenants et sympathiques. Ils entraient en me regardant à peine et n’ont jamais pris le temps de se présenter à moi ou même de me demander mon nom.

Bon, bien que je trouvais ça ordinaire, surtout en cette période où leurs employés sont un bien très précieux, j’en faisais pas trop de cas.

Mais voilà que ce matin, alors que je faisais mon travail depuis un peu plus de deux heures en suivant les consignes qu’on m’avaient données (et ajoutées), un des deux frères se pointe dans l’entrée avec le directeur de la succursale. Le frère chiale sur le directeur devant les clients, un autre employé et moi, sur le fait qu’il y a un line-up à l’extérieur. Il s’approche de moi et m’interpelle en me disant que ça n’a pas d’allure de poser toutes ces questions, que c’est beaucoup trop long !

Alors je réponds, à celui qui n’a jamais daigné m’adresser plus d’un mot avant là, que je pose toutes ces questions car ce sont les consignes qu’on m’a donné.

Il ne m’écoute pas, parle par dessus moi et ajoute que la distance c’est un mètre pas deux mètres ! Je lui répond qu’on vient tout juste ce matin de me donner la nouvelle consigne du deux mètres !! Il se fout de se que je lui dit et me répond que lui il veut avoir encore une business après la crise et donc qu’il ne peut pas se permettre de perdre des clients parce qu’on les fait attendre !

Bon … Là pour mes amis et anciens collègues RH qui me lisent, je sais que j’aurais dû taire ma réponse … Mais …

Quand il m’a dit qu’il voulait avoir encore une business après la crise et donc qu’il ne pouvait pas se permettre de perdre des clients parce qu’on les faisait attendre, je lui ai répondu : « Bien t’en aura plus de business si tous tes clients meurent !!!!!! »

Il s’est alors adressé au directeur en me regardant et lui a dit : « Ça, j’ai pas besoin de ça !! » Ce à quoi j’ai répondu en le regardant droit dans les yeux : « Ben moi non plus, j’ai pas besoin de ça !! »

J’ai enlevé mes gants, je les ai mis à la poubelle et j’ai sacré mon camp !

Il a par le fait même reçu un 18 roues de coups de pelle !!!

Je suis allée voir la gérante pour lui expliquer et lui dire que je quittais. Elle, qui venait également de se faire ramasser par ce charmant frère propriétaire, s’est mise à pleurer quand je lui ai dit que je quittais. Et on ne parle pas d’une petite gérante de 20 ans là, une femme de mon âge ou un peu plus environ, qui est là depuis un bon bout.

Alors … En ces temps où ces employés ont besoin de toute la reconnaissance possible, cet innocent de propriétaire, venait de démoraliser l’ensemble d’une équipe.

Quand je suis sortie, un de mes collègues m’avait remplacé à l’entrée bien sûr et il m’a informé que là la directive était de ne plus poser de question du tout. De ne pas parler ou gérer la distance du un ou deux mètres et de juste contrôler les sacs réutilisables et lavage de mains.

Je souhaite longue vie fructueuse à cette épicerie où je n’y mettrai plus, jamais, les pieds !!

Published in: on 26 mars, 2020 at 2:38  Commentaires fermés sur Chronique d’une nouvelle épicière (Épisode 3)  

Chronique d’une nouvelle épicière (épisode 2)

Pas de plainte en voie de fait aujourd’hui ! Par contre j’avais de nouvelles consignes.

Chaque client qui entrait je devais leur poser les questions suivantes :

Est-ce que vous ou une personne dans votre entourage immédiat est présentement en quarantaine ?

Avez-vous voyagé au courant des 14 derniers jours ?

Avez-vous ou avez vous eu de la toux ou de la fièvre récemment ?

Et à ça s’ajoute mon traditionnel :

Voulez-vous un petit ou un gros panier ? Parfait, juste vous laver les mains et pendant ce temps je vais laver votre panier.

Et également s’ajoutait à ça ceux qui arrivaient en couple où je devais alors expliquer qu’une nouvelle mesure demandait d’être une seule personne par foyer afin de limiter le nombre de personnes entrant dans l’épicerie.

J’ai sérieusement mal à la gorge ce soir et ce n’est pas un symptôme du virus !!!

Si je n’ai pas eu de plainte en voie de fait aujourd’hui, j’ai quand même eu mon lot de clients qui ont mangé un coup de pelle en arrière de la tête !! Pelle imaginaire bien sûr !!!

Épicière (moi !) : Bonjour Monsieur, est-ce que vous ou une personne dans votre entourage immédiat est présentement en quarantaine ?

Client : Oui mon fils est en quarantaine.

Épicière : Parfait il est en quarantaine pour quelle raison ?

Client : Parce qu’il revient de voyage et a des symptômes.

Épicière : Habitez-vous dans la même maison que votre fils ?

Client : Oui

Épicière : …….. Et bien monsieur vous êtes donc vous aussi en quarantaine.

Client : Oui mais ça fait déjà 12 jours qu’il est en quarantaine.

Épicière : Coup de pelle !!!!!

Épicière à une dame : Avez-vous voyagé au courant des 14 derniers jours ?

Cliente : Oui je suis revenue hier !

Épicière : Cri&$@ sur quelle planète tu vis toi ?!!!! Coup de pelle !!!!

Épicière à une autre dame : Est-ce que vous ou une personne dans votre entourage immédiat est présentement en quarantaine ?

Cliente : Oui ma soeur.

Épicière : Habitez-vous avec votre soeur ?

Cliente : Oui

Épicière : Pour quelle raison est-elle en quarantaine ?

Cliente : Elle a des symptômes, elle a passé le test et nous sommes en attente de son résultat.

Épicière : Coup de pelle !!!!

Puis finalement …

Des panneaux de plexiglass ont été installés aux caisses afin de mettre une protection entre le client et la caissière. Ils sont soutenus par des fils de fer et sont donc mobiles.

Client qui parle à la caissière : Quoi je vous entend mal ?? Et le client tasse le plexiglass …

Coup de pelle !!!!!

Ah et finalement numéro deux ! Un couple est venu magasiner avec leurs TROIS enfants en bas âges !!

Moi je vous le dis, on n’est clairement pas sortis du bois avec ce COVID-19 …

Published in: on 25 mars, 2020 at 6:45  Commentaires fermés sur Chronique d’une nouvelle épicière (épisode 2)  

Chronique d’une nouvelle épicière ! (Épisode 1)

Après deux jours dans mon nouvel emploi à l’épicerie, j’ai été rencontrée par deux policiers pour une plainte portée à mon endroit pour voie de fait !! Ma nouvelle carrière s’annonce longue !!

Alors oui, vous avez bien lu. En fait il faut comprendre que mon poste actuel est d’être à l’entrée du magasin et d’informer les gens qu’ils doivent se laver les mains avec de l’eau et du savon, dans des lavabos qui ont été exprès installés dans l’entrée. Par la suite je leur lave un panier avec une lingette Lysol.

Dans ce contexte, j’explique à un homme qu’il doit donc se laver les mains. Il refuse. Il trouve ça ridicule comme mesure. Je lui explique gentiment la raison en lui mentionnant que sinon il ne pourra malheureusement pas entrer. Il me contourne alors pour entrer sans se laver les mains.

Oh mais là, c’était mal me connaître ça !! Si je te dis que tu ne peux pas entrer, c’est que tu ne peux pas entrer !! Je le devance donc et me mets devant lui en lui disant que non, il ne peut pas entrer. Bien le grand gaillard de plus de 6 pieds s’est mis à continuer d’avancer en me poussant ! Alors par réflexe de protection puisque son torse touchait le mien tellement il était près de moi en me poussant, bien je lui ai donné une poussée avec mes mains pour qu’il décolle.

Bien croyez-le ou non, il m’a dit que je venais de le frapper et qu’il appelait la police pour voie fait !! Et il l’a appelé !!

Alors deux policiers sont venus me rencontrer pour que je leur explique comment du haut de mes 5’4, j’avais pu frappé cet homme de plus de 6′ !!

Heureusement, ils ont vu rapidement le non sens de tout ça et la rencontre a durée une grosse minute !

Toujours dans cette charmante journée, environ une heure plus tard, une femme à qui j’ai donné la même consigne du lavage de mains me dit qu’elle va plutôt utiliser son Purel. Je lui explique qu’elle peut en mettre en plus si elle le désire, mais qu’elle doit tout de même se laver les mains à l’eau et au savon. Elle me dit alors que nous sommes une gang de colis de caves et elle a virée de bord et est partie !! Tout ça pour de l’eau et du savon …

Bref, je me rappelle maintenant pourquoi j’avais décidé de ne plus travailler avec la clientèle !!! En même temps, heureusement, malgré ces quelques épais, la grande majorité sont fort sympathiques et prennent même le temps de nous dire merci d’être là pour eux. Alors surtout n’hésitez pas a leur dire merci à ces personnes quand vous magasinez, ça fait vraiment plaisir !

Published in: on 24 mars, 2020 at 7:03  Commentaires fermés sur Chronique d’une nouvelle épicière ! (Épisode 1)  

Et c’est un départ !! Faux départ …

Ça m’aura pris 10 mois trouver l’emploi que je souhaitais.  Celui qui ferait en sorte que je me lève le matin avec le plaisir d’aller au travail.  Et j’ai trouvé !!  

 

Mais voilà, c’est terminé.  

 

L’entreprise ferme.  Sous la pluie je suis rentrée chez moi …  Temporairement, qu’on dit.  Mais …

 

De dire au revoir à ses collègues en ne sachant pas trop quand, et si, on va se revoir, sans même une accolade, c’est particulier.  Une fin d’emploi qui n’en est pas tout à fait une.  Avec dans les yeux tous cette même peur face à demain.

 

Je ne veux pas me plaindre par contre.  Car je ne suis et ne serai pas la seule à vivre cette situation.  Puis d’autres sont clairement pires que moi, alors je peux quand même me considérer chanceuse.  Reste que là, un mélange de tristesse et d’insécurité m’envahie.  

 

Comme plusieurs disent, il y aura un avant COVID-19 et un après COVID-19.  Souhaitons que le après sera beau.  Et bientôt.

Published in: on 20 mars, 2020 at 4:31  Laisser un commentaire  

C’est dans le temps du jour de l’an !!!

Voilà, 2019 est fini ! Nous sommes en vingt vingt !! Je déteste profondément tous ceux qui prononce 2020 « vingt vingt », vous êtes avertis !! Pourquoi en 2010 on ne disait pas vingt dix ?!! Et en 2012 on ne disait vingt douze ?!! Ben c’est ça, c’est pareil, alors vingt vingt, c’est NON !!! Bon, maintenant que ça est réglé !! 😜

Pour plusieurs, le changement d’année est un passage significatif. Souvent nous entendons « Si l’année peut finir ! ». Comme si le passage d’une année à l’autre pouvait conjurer un mauvais sort sur l’année précédente.

Personnellement je n’ai jamais senti le passage d’une nouvelle année de cette façon. Pour moi on change juste de journée ! Par contre j’aime bien quand même faire un retour sur l’année en général.

2019 aura été pour moi une année marquée par deux principales choses. La première ; la maladie de mon beau-papa. Sa descente foudroyante d’une personne comme vous et moi, à une personne qui n’en est plus vraiment une …

Bien sûr cet homme est dans ma vie que depuis peu d’années en comparaison avec sa propre famille. Alors clairement ce que j’éprouve n’est que le reflet de ce qu’eux peuvent éprouver. Reste tout de même que cela m’a profondément touchée et me touche toujours autant.

En même temps, de vivre à ses côtés la progression de la maladie m’a confirmé l’importance de la deuxième chose la plus marquante de 2019 ; avoir sacré mon emploi là !

Presque chaque fois que je sors du CHSLD, je me dis qu’il faut profiter de la vie ! À voir tous ces gens qui avaient une vie, une histoire, une famille, et qui là, tout ça n’existe plus. Ils sont maintenant voués au presque même destin qu’une plante verte …

Alors souvent dans des moments de découragement ou de tristesse, je me disais, à quoi bon trop s’en faire, on ne connaît pas notre destination.

Cela m’a probablement aidé à traverser mes neuf mois de recherche d’emploi. Je ne voulais pas un emploi, je voulais LE bon emploi pour moi. Et je suis restée accroché à ce but malgré les doutes et les inquiétudes. Maintenant que ces neuf mois sont derrière moi, je suis vraiment heureuse d’avoir maintenu ma position. Bien sûr c’est encore bien récent comme emploi et c’est peut-être encore simplement l’effet de lune de miel ! Mais pour l’instant, cet emploi se rapproche de très très près à ce que je recherchais précisément.

Bref, deux grands événements, ponctués bien sûr de plein d’autres. De beaux moments passé en famille, entre amis, en amoureux … Chaque personne qui êtes autour de moi (famille, belle-famille, amis que je vois souvent, amis que je vois un peu moins souvent) sachez que chacun de vous êtes important dans ma vie, et je vous dis merci.

Une très belle année 2020 (pas vingt vingt !!!!) à vous tous qui m’êtes si précieux ! 😘

Published in: on 1 janvier, 2020 at 11:05  Commentaires fermés sur C’est dans le temps du jour de l’an !!!