Si on pouvait décider la fin

J’ai toujours été très sensible aux conditions des personnes âgées.  Toujours été consciente de l’abominable sort de ces personnes entassées dans des centres de soin longue durée.  Aucune personne ne devrait finir ses jours ainsi.

Actuellement une personne près de moi vit avec la maladie d’Alzheimer.  Sa condition se détériore rapidement.  Trop rapidement.  Je pense à la suite des choses qui sera inévitable.  Ça m’affecte beaucoup.

Je ne suis pas la meilleure pour exprimer mes émotions par la parole.  L’écrit m’est beaucoup plus facile.  Et comme je vis le tout difficilement, j’ai tenté de mettre en mots mes peurs.  Tenter de me libérer, un peu.

 

Cette chose qui efface mon passé …

Ce qui est simple est compliqué, et mes pensées sont bâillonnées.

Mes enfants sont policiers et mon amour est une corvée.

Des inconnus affairés, pour une dignité ignorée.

Une cuillère pour manger, d’une main trop occupée.

Un une pièce et demi chauffée, en guise de maisonnée.

Une longue allée, pour un semblant de randonnée.

Le soleil décoloré, comme le flot de mes pensées.

Des visages mélangés, pour des noms effacés.

Une présence pour souper, le temps qu’on peut supporter.

Des regards gênés, comme si j’étais cinglé.

Des photos d’êtres aimés, pour tromper la réalité.

Un miroir brouillé, pour ce visage étranger.

Ce visage ridé, seule preuve du passé.

Ces moments de lucidité, rappelant la fatalité.

Pour à nouveau me voir sourire, vous devrez me voir mourir …

Publicités

L’expérience !

Dans quelques jours ça fera 5 ans que mon amoureux et moi sommes ensemble.  Bien qu’on soit marié depuis quelques mois et que nos futurs anniversaires de couple seront en fonction de cette nouvelle date, nous voulions tout de même souligner nos 5 ans.

Nous avions donc prévu un petit souper.  Mais là, j’ai eu une autre idée moi !!  Une surprise !!  Donc voici notre échange courriel …

*************************************************************************************

MOI :

Allo !

Est-ce que tu es libre le 9 février ?  Si oui, je modifierais notre souper du 8 pour quelque chose dans la journée du 9 ! 😀  Si tu veux bien sûr !

CHÉRI :

J’ai peur …..  Je veux une toilette qui flush avec de l’eau potable à l’intérieur d’un bâtiment chauffé et qui fait un bruit raisonnable quand je flush ainsi que du papier de toilette commercial blanc disponible à côté de moi.  Idéalement, je préfère être seul quand je vais à la toilette et je voudrais aussi avoir un plafond.  Si tu peux respecter ces conditions, oui je suis disponible le 9 février !

*************************************************************************************

Hahahahahahaha !!!  C’est bon, il commence à être plus précis dans ses critères !!!

Published in: on 25 janvier, 2019 at 10:10  Laisser un commentaire  

Transition

Demain, je quitte pour la fin de semaine dans ma petite cabane dans le bois !  Pas d’eau, pas d’électricité, pas de télé, pas d’internet et pas de …  Toilette !!  En fait une charmante toilette sèche à l’extérieur !!  Toujours agréable à considérer quand il annonce des journées et nuits près des -20 degrés !!  Mais pas grave, j’ai très hâte d’y être !  En plus mon amoureux, qui clairement semble prendre goût à la misère, a décidé de m’accompagner.

Même si je reviens de plusieurs journées de congés du temps des fêtes, j’ai hâte à cet arrêt.  Si le fait d’être dans le bois avec un confort modéré peut paraître pas très attrayant à la base, c’est au contraire une chose que je conseille à tous !  Car quand je dis que j’ai hâte à cet arrêt, c’est que c’est vraiment un temps d’arrêt.  Tout ralenti automatiquement dans un tel endroit.  Le temps, la vitesse, les pensées …  Juste réussir à avoir une température adéquate tout au long de la journée occupe une grande place dans ces heures qui s’écoulent lentement !   Bref, j’ai très hâte !

Peut-être même plus cette année puisque mes pensées sont un peu plus hyperactives ces temps-ci !  C’est que j’ai pris une grande décision il y a quelques semaines.  J’ai remis ma démission de mon emploi actuel, mais sans savoir quel sera mon prochain !  Donc oui, je me suis lancée dans le vide, en laissant le soin à la vie de me guider vers une nouvelle belle avenue.

Bien sûr ma décision est réfléchie, je n’ai pris aucune décision irresponsable et je suis sereine dans cette décision, mais reste que c’est quand même un grand saut !

Cette décision je l’ai prise pour plusieurs raisons, mais aussi avec l’incertitude de ce que je veux ou je ne veux pas.  J’ai l’impression de ne plus être dans le bon domaine professionnel.  On dirait que tout ce dont dans quoi j’excelle, est devenu d’un grand désintérêt  !

Je ne crois pas trouver toutes les réponses en cette seule fin de semaine, mais je sais que j’en sortirai apaisée.

Alors bonne fin de semaine à tous et une pensée particulière à mon ami O. qui dira un dernier au revoir à son papa …

Published in: on 10 janvier, 2019 at 9:22  Laisser un commentaire  

5 choses

L’année qui vient de se terminer a été grande en émotions ! Un mari pour accompagner mon quotidien, une nouvelle maison pour y partager notre bonheur et un nouvel emploi pour me permettre de réaliser que ce n’était pas le bon ! L’emploi que je parle, pas du mari !!

La maman de mon amie A. qui est partie. La maman de mon amie C. qui est partie. Le papa de mon ami O. qui se bat actuellement pour traverser encore quelques moments de vie. Et mon beau-papa où les années, minutes, secondes, fuient sa mémoire …

La vie s’occupe de me rappeler qu’elle n’est pas là pour rester.

Alors je me suis rappelée d’un article que j’avais lu il y a plusieurs années.

Les 5 plus grands regrets que les personnes en fin de vie ont exprimés …

  1. Avoir trop vécu en fonction de ce qu’on attendait de soi et pas assez en fonction de ses aspirations.
  2. Avoir trop travaillé et ne pas avoir consacré davantage de temps à ses proches.
  3. Ne pas avoir eu le courage d’exprimer ce que l’on ressentait.
  4. Ne pas avoir gardé le contact avec ses amis.
  5. Ne pas avoir vécu davantage dans le moment présent.

Alors ce que je vous, et me souhaite en 2019 … Vivre en fonction de ne pas avoir ces 5 regrets quand la fin arrivera.

Published in: on 2 janvier, 2019 at 3:20  Laisser un commentaire  

5 ans et un brie … Français !

En 2011 je me séparais de l’homme qui avait partagé 17 de mes printemps.

Chaque veille de Noël de ces 17 années se passaient dans sa famille.

La première veille de Noël en tant que nouvelle célibataire, ma sœur et son amoureux m’avaient accueillies dans la famille de ce dernier. Je me sentais un peu comme une intruse, mais j’étais heureuse d’être avec eux et pleine de gratitude.

Ma deuxième veille de Noël, toujours en tant que célibataire, c’est la sœur de ma bonne amie J. qui m’avais gentiment accueillie chez elle ; I. Encore une fois je me sentais un peu comme une intruse, mais tellement reconnaissante d’avoir de si bonnes personnes autour de moi pour m’accueillir.

Ma troisième veille de Noël, toujours célibataire bâtard (!!), c’est mon oncle Y. qui m’avait invité quelques semaines avant afin que je passe la veille avec lui et ma tante L., deux personnes précieuses pour moi.

Mais malgré toutes les bonnes intentions de toutes ces personnes, chaque année je déprimais de plus en plus à l’arrivée de cette période qui se devait pourtant d’être si joyeuse !

Alors en 2013, quelques jours à peine avant cette veille de Noël, je décide que je ne veux pas vivre le temps des fêtes ! J’aurais voulu m’endormir le 23 décembre et me réveiller le 2 janvier. Pouf !! Tout est fini et on passe à autre chose.

Comme hiberner n’était pas encore (et ne l’est toujours pas plus !) accessible aux humains, j’ai alors trouvé l’idée de partir seule dans le sud pour toute la période des fêtes ! Le plan était parfait …

Le 21 décembre, j’écrivais donc à mon oncle Y. pour lui dire que j’étais vraiment reconnaissance de l’invitation, mais que j’avais besoin de me sauver … Il a compris, bien sûr … Et on s’est laissé sur la promesse de se voir à mon retour de voyage.

On n’a pas pu se voir à mon retour. Car à peine 2 jours après cette promesse, il nous quittait … Le 23 décembre …

Cette année 2013 restera gravé à tout jamais dans ma mémoire. Ce fut une année où j’aurais voulu ne plus exister. J’avais choisi de me sauver à Cuba durant les fêtes car je ne pouvais supporter l’idée de faire semblant d’avoir l’air heureuse alors qu’on trinque à Noël ! Et là Y. nous quitte, comme si la vie voulait me montrer qu’elle pouvait s’organiser pour me détruire encore plus si elle le souhaitait.

Ce Noël 2013, marqué par mes tortures intérieures de ce moment, et son départ, font en sorte que chaque année, a quelques semaines de ce temps de réjouissance, un sentiment de tristesse m’envahie et me suis au jour le jour.

5 ans déjà … 5 ans qu’il est parti. 5 ans presque avec mon amoureux, mon mari … 5 ans à guérir mes blessures. Mon Dieu que ma vie a changé dans ces 5 années !

Je crois que je resterai toujours avec les cicatrices de cette année, et bien qu’elles soient parfois encore douloureuses, je souhaite tout de même les conserver. Pour me rappeler qu’en ce temps où on a l’impression que tout le monde est heureux, bien non, c’est un privilège de l’être !!! Et ce privilège, je veux toujours m’en rappeler.

Joyeux Noël à tous ! Profitez de chaque moment, ils sont précieux …

Published in: on 23 décembre, 2018 at 7:28  Laisser un commentaire  

On n’évolue pas si vite …

Pas dans le fin fond de l’Afrique dans une jungle, mais en Irlande, une avocate a sortie ces arguments pour défendre un homme de 27 ans qui était accusé de viol sur une adolescente de 17 ans.

L’avocate a brandit le « string » de la victime en disant au jury :

« Regardez comment elle était habillée », « elle était disposée à rencontrer quelqu’un, elle portait un string à lacets ».

Comment en 2018 peut-on encore dire de telles conneries ?!!!!

Est-ce que certaines filles gagneraient à s’habiller de manière moins suggestives ? Certes. Mais même celles beaucoup trop exposées, ça ne justifie pas, et ça ne justifiera jamais un viol !

Sinon c’est comme dire que la fillette de 8 ans qui porte un petit bikini à justifié les envies du pédophile !!!

Comment une personne, femme de surcroît, peut ainsi défendre sa position sur de tels arguments ?!

Cet homme accusé, peut-être était-il coupable ou non. Mais de tenter de le défendre en rejetant la faute sur la victime, c’est méprisable au plus haut point.

Published in: on 16 novembre, 2018 at 11:42  Laisser un commentaire  

Vachère …    

Ceux qui me connaissent bien savent ma passion pour les animaux et particulièrement mon amour des vaches !!  Oui oui, les vaches !  Pas les vaches en bibelot ou trucs du genre là, des vraies vaches !!

Pour une raison que j’ignore, c’est un animal qui me rend heureuse !  Quand je croise un troupeau de vaches sur la route, j’ai toujours envie de m’arrêter pour aller les flatter !

Bref, par un hasard je suis tombée sur cet affichage de poste …

Description de l’emploi

Une entreprise laitière située à Mirabel ayant 50-55 vaches en lactation (technique: attachée) est présentement à la recherche d’un vacher à l’étable.

PRINCIPALES FONCTIONS

Le titulaire du poste prend soin des animaux, les nourrit, procède à la traite des vaches et entretient les bâtiments.

  • Horaire flexible
  • 40 heures/ semaine
  • Une fin de semaine sur deux
  • Salaire: 15$/ heure
  • Poste permanent

COMPÉTENCES RECHERCHÉES

  • Passion pour les animaux
  • Bon sens de l’observation
  • Expérience sur une ferme laitière (atout)
  • Conduite de machinerie agricole (atout)

Cet emploi, c’est rien de moins que mon emploi de rêve !!!!  Même travailler une fin de semaine sur deux ne me dérangerait pas, je serais avec mes vaches ; le bonheur !!!

Sauf que le salaire ne convient pas …  À moins que je décide de vivre avec mes vaches dans l’étable !!!

C’est là que je constate comment avoir un bon salaire est un couteau à double tranchant.  Attention je ne me plains pas d’avoir un bon salaire !!!  Au contraire, j’en suis reconnaissante régulièrement, voire chaque jour !

Ce salaire me permet d’avoir une maison, de faire mon épicerie en fonction de mes goûts et non des spéciaux, de voyager, de me gâter, d’avoir l’esprit tranquille etc.  Mais ce salaire me confine dans un type d’emploi.  Un type d’emploi dont je ne suis plus certaine s’il me convient …

C’est pas nouveau, à tous les 5 ans environ je fais ce constat et je change de poste !!  Et là ça fait 10 ans que j’occupe le même poste, donc déjà c’est un record !!  J’ai changé d’entreprise il y a maintenant 9 mois et cela m’a donné un nouveau souffle, mais déjà j’ai le souffle court …

J’en ai déjà parlé ici, quand j’entends une personne me dire qu’il fait ce qu’il a toujours voulu faire et qu’il aime tellement son emploi, je suis profondément jalouse.

Heureusement je ne suis pas de ces personnes qui se définissent et trouvent un sens par leur travail.  Mais parfois, je rêve d’aller m’installer dans une cabane dans les bois et travailler ainsi avec mes vaches !  Mais mon nouveau mari ayant déjà enduré bien des cabanes, pas certaine qu’il adhérerait aux cabanes de façon permanente !!

 

Madame Végékat

Nous sommes mercredi, je suis au travail, mais je n’ai clairement aucunement la tête là !!!

Ma tête est plutôt à …  Est-ce que le traiteur se rappelle que j’attends une commande samedi ?  Est-ce que les photographes vont se pointer à l’heure ?  Est-ce que le DJ et célébrant va se rappeler de TOUTES nos consignes ?  Est-ce que j’ai oublié quelque chose ?  Est-ce que ma robe va être correcte ?  Car oui, à 3 jours du mariage, je ne l’ai toujours pas !!!!!!

Je dors de plus en plus mal, le conscient et l’inconscient toujours dans l’analyse de tout ça !

Bref, un mélange de stress, mais également d’une belle fébrilité !  J’ai hâte !  3 petites journées …

Donc dans 3 jours mon annulaire sera orné d’un bel anneau argenté !  Vous savez que ça fait quand même 6000 ans qu’on échange des joncs de mariage ?!  Les égyptiens voyaient dans l’anneau le symbole de l’éternité, ainsi donc d’un amour éternel.  Puis au 3e siècle av. J-C, la tradition de le porter dans la main gauche apparaît.  Pourquoi ?  Parce que les égyptiens croyaient alors qu’une veine reliait ce doigt directement au cœur ; la vena amoris …

C’est beau la vena amoris …  Mais bon, des années après ils se sont aperçus que chaque doigt est relié par la même veine qui va au coeur ; l’art de démolir une belle histoire !!!

Mais moi, je veux bien croire que l’anneau signifie l’amour éternel.  Et ce que je nous souhaite à mon amoureux et moi, c’est que chaque fois que nos yeux se poseront sur nos joncs, qu’ils nous rappellent tout ce qu’on ressens aujourd’hui, faisant en sorte de préserver cette éternité …

Published in: on 12 septembre, 2018 at 8:39  Laisser un commentaire  

Même si …

C’était la fête des mères ce dimanche.  Non non, je ne viens pas juste de m’en rappeler !!!

Alors comme plusieurs, je suis allée voir ma mère pour souligner cet anniversaire.

Sur tous les médias sociaux je voyais des photos plein d’amour.  De beaux textes touchants sur le rôle que la maman a eu dans la vie de sa fille, son garçon.  Bref, de belles images et de beaux témoignages.

Alors chaque fête des mères, je me dis que coudons je dois bien être la seule à ne pas avoir la relation si extraordinaire que tout le monde semble avoir avec sa mère !!

Bien que clairement je ne dois pas être la seule, c’est vrai que je n’ai pas une relation si extraordinaire.  C’est une relation ordinaire.  Pas bonne ni mauvaise, juste une relation ordinaire.  C’est sûr que lorsque je vois tous ces beaux témoignages je me dis que j’aurais aimé avoir ce genre de relation.  Mais j’ai fait le deuil de cette relation.  J’ai fait le deuil que ma mère soit ma confidente, ma bouée et mon ancre.

Je n’ai pas eu cette relation, mais ma mère je l’aime profondément.  Certes, parfois mal, mais sincèrement.

La personne entêtée et affirmée que je suis, c’est clairement d’elle que je tiens ça.  Plus jeune ma mère ne s’en laissait pas imposer !  Elle est allée jusqu’à parler au député de la ville pour que je puisse aller à l’école secondaire qu’elle avait choisi que j’irais !!  Quand elle voulait quelque chose, tassez-vous de son chemin, elle s’organisait pour l’avoir !  Moi, je ne fais qu’imiter ce que j’ai vu.

Je l’ai vu aussi endurer beaucoup trop de choses par la peur de ne pas réussir à nous donner à ma sœur et moi trois repas par jour.  Dans ça j’ai compris que je ne devais pas imiter.  J’ai compris de ne pas accepter par peur.

Elle m’a appris par l’exemple ou par la contradiction, mais elle m’a appris beaucoup.

Donc non, je n’ai pas la si belle et extraordinaire relation qu’une fille souhaite avoir avec sa mère.  Mais avec ses défauts et ses qualités, c’est elle qui m’a forgée.  Alors au final, j’ai eu et j’ai la chance d’avoir une maman extraordinaire …

Published in: on 15 mai, 2018 at 8:11  Laisser un commentaire  

Le temps de 2 anniversaires

En mai 2016, j’écrivais ceci

C’est pas compliqué, on se parle 4 fois par année.  Je l’appelle à Noël, à sa fête et à la fête des pères.  Lui, c’est à ma fête qu’il m’appelle.  Qu’il devrait m’appeler.  Il n’a qu’une seule fois par année à composer mon numéro de téléphone, une fois.

Là samedi, il ne m’a pas appelé.  Je ne l’avais pas remarqué pour être honnête.  Puis dimanche je m’en suis aperçue.  J’ai espéré juste un petit oubli de sa part et que j’aurais droit à un souhait en retard.  J’aurais été très contente quand même.  Rien …

Je suis tannée.  L’effort je l’ai fait il y a 2 ans.  J’avais pourtant été claire, il avait pourtant promis.

Une promesse qui aura durée le temps de 2 appels …

FIN