Même si …

C’était la fête des mères ce dimanche.  Non non, je ne viens pas juste de m’en rappeler !!!

Alors comme plusieurs, je suis allée voir ma mère pour souligner cet anniversaire.

Sur tous les médias sociaux je voyais des photos plein d’amour.  De beaux textes touchants sur le rôle que la maman a eu dans la vie de sa fille, son garçon.  Bref, de belles images et de beaux témoignages.

Alors chaque fête des mères, je me dis que coudons je dois bien être la seule à ne pas avoir la relation si extraordinaire que tout le monde semble avoir avec sa mère !!

Bien que clairement je ne dois pas être la seule, c’est vrai que je n’ai pas une relation si extraordinaire.  C’est une relation ordinaire.  Pas bonne ni mauvaise, juste une relation ordinaire.  C’est sûr que lorsque je vois tous ces beaux témoignages je me dis que j’aurais aimé avoir ce genre de relation.  Mais j’ai fait le deuil de cette relation.  J’ai fait le deuil que ma mère soit ma confidente, ma bouée et mon ancre.

Je n’ai pas eu cette relation, mais ma mère je l’aime profondément.  Certes, parfois mal, mais sincèrement.

La personne entêtée et affirmée que je suis, c’est clairement d’elle que je tiens ça.  Plus jeune ma mère ne s’en laissait pas imposer !  Elle est allée jusqu’à parler au député de la ville pour que je puisse aller à l’école secondaire qu’elle avait choisi que j’irais !!  Quand elle voulait quelque chose, tassez-vous de son chemin, elle s’organisait pour l’avoir !  Moi, je ne fais qu’imiter ce que j’ai vu.

Je l’ai vu aussi endurer beaucoup trop de choses par la peur de ne pas réussir à nous donner à ma sœur et moi trois repas par jour.  Dans ça j’ai compris que je ne devais pas imiter.  J’ai compris de ne pas accepter par peur.  C’est ce qui fait que j’ai passé par-dessus mes peurs pour quitter une relation après 17 ans et un emploi après 22 ans.

Elle m’a appris par l’exemple ou par la contradiction, mais elle m’a appris beaucoup.

Donc non, je n’ai pas la si belle et extraordinaire relation qu’une fille souhaite avoir avec sa mère.  Mais avec ses défauts et ses qualités, c’est elle qui m’a forgée.  Alors au final, j’ai eu et j’ai la chance d’avoir une maman extraordinaire …

Publicités
Published in: on 15 mai, 2018 at 8:11  Laisser un commentaire  

Le temps de 2 anniversaires

En mai 2016, j’écrivais ceci

C’est pas compliqué, on se parle 4 fois par année.  Je l’appelle à Noël, à sa fête et à la fête des pères.  Lui, c’est à ma fête qu’il m’appelle.  Qu’il devrait m’appeler.  Il n’a qu’une seule fois par année à composer mon numéro de téléphone, une fois.

Là samedi, il ne m’a pas appelé.  Je ne l’avais pas remarqué pour être honnête.  Puis dimanche je m’en suis aperçue.  J’ai espéré juste un petit oubli de sa part et que j’aurais droit à un souhait en retard.  J’aurais été très contente quand même.  Rien …

Je suis tannée.  L’effort je l’ai fait il y a 2 ans.  J’avais pourtant été claire, il avait pourtant promis.

Une promesse qui aura durée le temps de 2 appels …

FIN

Jouer à la princesse

Quand un homme fait la grande demande à sa douce pour unir leur vie, une des premières étapes pour la fille est de trouver sa robe de mariée.  En fait, pour la majorité des filles, c’est pas mal LA chose la plus excitante de tout le processus d’avant mariage.

Pour moi, acheter une robe de mariée est pas mal LA chose la moins excitante de tout le processus !!  C’est pas des blagues, me faire arracher une dent arrive pas mal à même égalité !!!  C’est ce qui fait qu’à 5 mois du mariage, je n’avais toujours pas commencé à magasiner …  Donc là fallait que je m’y mette et c’était finalement aujourd’hui.

J’avais donc décidé que la ruée vers la robe se ferait avec une seule personne, mon amie J. que j’adore !  Avant de se rendre à la session de magasinage, J. m’avait fait ses recommandations.

Première recommandation ; me mettre belle parce qu’essayer une robe les cheveux tout croche et les yeux cernés n’aident pas à se sentir très belle dans une robe de mariage !

Deuxième recommandation ; apporter des souliers à talons hauts.

Moi : Apporter des souliers à talons hauts ??  Pourquoi ??  On ne les verra même pas sous la robe !

J. : C’est pas grave ça va te donner le feeling et de la hauteur !

Moi :  Ben je vais me mettre sur la pointe des pieds, ça va faire la même chose !!

J. : NON !!  Tu dois avoir des souliers, tu vas voir ça ne sera pas pareil, tu vas te sentir différente.

Moi : (Résignée …) Ok …

On s’était donné rendez-vous aujourd’hui à 12h00 devant la boutique en question.  Nous sommes arrivées toutes les deux un peu à l’avance et comme la boutique était encore fermée, je suis allée rejoindre mon amie dans sa voiture.

Sa première question :

J. : Puis !!  Es-tu excitée ?!!!!!!

Moi :  Euhhhh …  Bennnnn …  Euhhhh …  Ben pas tant !!

J. : Ok bien c’est pas grave, moi je vais être excitée pour nous deux !!!!  Tu vas voir !!!

Elle m’avait préparé une belle surprise d’apporter une bouteille de mousseux pour qu’on l’ouvre pendant l’essayage !  (Finalement on l’a but dans un St-Hubert !!) Quand elle m’a montré la bouteille, je suis venue les yeux plein d’eau de cette belle attention qu’elle avait eu.  Ça promettait pour la journée en fait d’émotions !!

Donc on entre dans la première boutique, je commence à stresser …  Elle me dit de respirer, que tout va bien aller.  Je vous dis, on n’est pas loin d’une dent arrachée !!  Bref, on tombe sur une vendeuse discrète qui me laisse beaucoup d’air dans l’essayage et ça me permet de me détendre.

J’essaie ma première robe, je sors de la cabine et m’installe devant J. pour avoir son verdict.

J. : T’as pas mis tes souliers !!!!

Moi :  Ben non !!   Mais bon, elle est comment ?!!

J. : Euhhhhh …  Bennnnn …  Euhhhhh …  Non vraiment pas !!

La journée s’annonçait longue !!

Deuxième robe …

J. : T’as pas mis tes souliers !!!!!!

Moi :  Je sais, je sais …

Bref, à la troisième robe je les ai mis avant qu’elle vienne me les mettre elle-même !!

Essaie une autre robe, une autre, une autre …

Après deux boutiques et l’essaie d’une quinzaine de robes, la bonne est arrivée …  Celle qui fait qu’en ce moment, en écrivant ces lignes, mes yeux se remplissent d’eau à nouveau à la pensée que dans 5 mois, je marcherai vers mon amoureux vêtue de cette robe.  Cette robe qui rend le tout comme plus réel.  Cette robe qui juste l’idée de la magasiner me donnait des maux de coeur, m’aura en bout de ligne fait vivre un magnifique moment avec mon amie J.

Alors …  Finalement, c’est pas si pire jouer à la princesse !

Published in: on 15 avril, 2018 at 7:25  Comments (4)  

La fin … Le début …

Sous un ciel bleu, un soleil qui descend doucement sur le jour, j’ai traversé cette porte pour une dernière fois.  Chaque pas dans la conscience qu’ils étaient les derniers.

La conscience de laisser derrière moi près de 22 ans d’histoire.  Et le souffle court d’en commencer une nouvelle.

Il y a près de 2 ans, j’écrivais ceci.  Aujourd’hui, assise dans un petit café, j’écris ces premiers mots de ma nouvelle vie.

Oui, après plusieurs années à cheminer, j’ai dis un dernier au revoir aux personnes merveilleuses qui m’ont accompagné toutes ces années; mes collègues. Et lundi, ce sera de nouveaux visages, de nouveaux collègues.

Moi qui a l’écriture facile, là je trouve difficilement les mots à mettre ici.  Les émotions se bousculent.  La tristesse et la peur de tourner le dos sur ces années, la fierté et la fébrilité de regarder l’horizon.

L’espoir et le doute se confrontent, mais la certitude domine.  La certitude que d’aller de l’avant ne peut qu’être bénéfique dans une vie.  Peu importe de ce que sera fait le chemin, il mènera plus loin.

Un proverbe dit :  Les arbres ont des racines, les humains ont des jambes, ce n’est pas sans raisons profondes …  

Published in: on 31 janvier, 2018 at 10:54  Comments (2)  

L’amour à l’ère du numérique 

J’avais vu cette série de reportage il y a peut-être un an.  Je suis retombée dessus tantôt. 

Un reportage sur 6 jeunes hommes et femmes dans la jeune vingtaine.  Le but étant de comprendre le phénomène des réseaux sociaux sur la quête de l’amour.  

Même si j’ai 20 ans de plus que ces jeunes, j’ai pu me reconnaître au temps où j’étais celibataire.  

Ça se résume à l’abondance.  L’abondance de choix.  Tous cherchent la même chose ; l’amour.  Mais en réalité ça fini toujours avec la même chose ; le sexe. 

Ce n’est pas tant l’âge, que cette ère d’abondance.  Trop de choix, trop d’opportunités, égal moins d’engagement,    moins d’attachement.  Un tourbillon où tout le monde tombent et se perd. 

Je vis un paradoxe en ce moment.  Mon amie J. qui ce matin à mis au monde un merveilleux petit bonhomme.  Elle et son amoureux brillent de bonheur !  Je suis en plein préparatif de notre mariage à mon amoureux et moi.  En même temps Marilou de Trois fois par jours annonce sa séparation.  Ce couple qui semblait être si heureux.   Des gens autour de moi aussi qui se séparent, se déchirent.  

Nous sommes certains à nager dans le bonheur, d’autres à nager dans le désespoir.  Bien sûr c’est toujours ainsi.  Il y a des gens malheureux, d’autres heureux.  Mais aujourd’hui plusieurs choses sont venues mettre ce paradoxe en évidence.  Comme pour me rappeler que rien n’est jamais acquis.  Que le bonheur est précieux.  

Oui, c’est très précieux.  Et je souhaite ne jamais l’oublier.   

Published in: on 3 août, 2017 at 8:19  Laisser un commentaire  

Ma grande soeur

La fin de semaine passée, ou l’autre, me rappelle plus !  Bref, il n’y a pas si longtemps, je suis allée m’asseoir sur un banc d’une salle de spectacle pendant près de 2 heures pour écouter ma soeur chanter.  Elle et son groupe musical.

Comme j’étais fière d’elle !!!  À plusieurs moments au long du spectacle je suis devenue émue.  Émue de voir ma grande soeur si belle déployer ses ailes.

Ma grande soeur, si réservée de nature, être devant plusieurs centaines de personnes qui l’écoutent chanter, j’ai tant d’admiration pour elle.  Car on va se le dire, enfants, entre nous deux, j’ai toujours été celle qui parlait fort, celle qui prenait de la place, se rebellait.  Elle, elle a toujours été discrète.  Moi, aussi discrète qu’un maringouin dans une tente !  Alors ce n’était pas écrit dans le ciel qu’elle serait un jour sur une scène.

Cependant, elle a toujours eu au fond d’elle des passions et des rêves.  Et ce sont ces passions et rêves qui font qu’elle va de l’avant et fonce.  Elle a cette force en elle qui balaie cette timidité et lui font faire des choses extraordinaires.  J’admire cette force.

Puis au long de la soirée des souvenirs me sont revenus.  Quand plus jeune ma soeur me gardait et que je lui demandais de chanter pour m’endormir.  J’ai été sa première fan !!    Ou encore quand on chantait toutes les deux sur une grosse chaise berçante assise côte à côte.  Et ma soeur qui me disait : « CHANTE MOINS FORT !!! ».

Bien moi le soir de son spectacle, c’est ça que j’avais envie de dire à tout le monde : « Elle là-bas qui chante, C’EST MA SOEUR !!!! »

 

Published in: on 13 mai, 2017 at 2:41  Laisser un commentaire  

Je dois manquer d’ouverture !  Ou de culture !

Abraham Poincheval, un illuminé, pardon, un artiste ; va s’enfermer dans un rocher pour une période de 8 jours.  


Pourquoi ?  « …  Il s’agit d’éprouver le temps du rocher … ». 

Ok …  Donc si je comprends bien, il va passer 8 jours dans un rocher pour comprendre comment une roche peut se sentir au niveau facteur temps ?!!!

Je manque de mot pour exprimer comment je trouve ça imbecile !!!  On a beau dire que l’art est subjectif, me semble qu’il devrait quand même y avoir une base pour donner le titre « d’artiste » à quelqu’un !!  

Son prochain projet, couver des œufs pendant 26 jours, dans le but d’avoir des poussins !

Après ça on me trouve bizarre de m’isoler 2 jours par année dans une cabane dans les bois !!!

Published in: on 21 février, 2017 at 6:37  Laisser un commentaire  

Et la gentillesse, elle est passée où ?

Je n’ai jamais eu beaucoup d’attentes envers le genre humain au niveau de son jugement et de sa bonté. Et bien sûr, je fais partie de ce genre humain !

Mais dernièrement, surement à cause des réseaux sociaux et de l’exposition de toutes les opinions possibles et impossibles, il me semble que c’est pire.

Il y a eu l’histoire du petit Jérémie où à plusieurs reprises j’ai entendu l’argument « Si tu es une personne publique, tu dois t’attendre à faire rire de toi ».  

Il y a eu l’histoire du gars allergique aux poissons qui a commandé un tartare de bœuf et qui a reçu un tartare de saumon. On peut en effet discuter du fait qu’il n’avait pas « d’Épipen » sur lui, mais j’ai entendu à plusieurs reprises comme quoi si une personne n’est pas capable de faire la différence entre du bœuf et du saumon, qu’il reste dont chez eux plutôt que d’écœurer tout le monde.  

Il y a eu ce papa qui a oublié son bébé dans sa voiture. Je crois qu’on a presque moins bitché sur Guy Turcotte que sur ce papa.  

Puis il y a eu cette fille qui a fait une pétition pour faire cesser la pesée publique dans les écoles. Car oui, je n’avais jamais entendu ça, mais semble qu’il soit assez commun que les enfants du primaire et secondaire, à l’occasion des cours d’éducation physique, se fassent peser et mesurer leur taux de gras devant tous leurs camarades de classe.  

Le ministère de l’éducation soutient que cela est fait dans un but de conscientisation et apporter de saines habitudes de vie. L’investigatrice de la pétition soutient que cette pratique accentue les complexes chez les adolescents qui sont à cet âge déjà très complexés d’avance.  

On peut être de l’avis du ministère ou de l’avis de cette fille. Mais ce qui est majoritairement sorti en commentaire face à cette pétition, c’est : « Si t’es gros c’est de ta faute, je paye cher d’impôts pour toutes les maladies de gros, alors si t’es pas capable de prendre soin de toi, tu mérites d’être pointé ».  

Non mais, nous en sommes vraiment rendu là dans notre société ?!!! T’es gros, t’es populaire, t’es distrait ? Bien tu mérites de te faire traiter comme de la marde!!!! C’est ça maintenant notre raisonnement ?!!

Je ne veux pas débattre sur les cas Jérémie, l’allergique, le lunatique et les complexés. Chacun pourrait trouver des arguments allant d’un sens ou dans l’autre, moi la première.

Mon point est que nous sommes rendu une société où le jugement cinglant est toujours à l’avant plan. On ne fait plus la différence entre rire d’une robe de Julie Snyder et rire d’un enfant handicapé. On ne fait plus la difference entre un homme qui a tué délibérément son enfant et un homme qui a fait la terrible erreur de l’oublier. Et on ne fait plus la différence entre un adulte responsable gros et un adolescent gros qui est mal dans sa peau.   

On juge. Toute forme d’empathie est disparue. Je crois qu’une sauterelle en a plus que nous !

Pourtant … Si le petit Jérémie était notre enfant, notre frère, lui dirait-on : « Écoute le grand, t’as voulu être populaire, bien ça c’est la rançon de la gloire faque prend ton trou ! »

Et au papa qui a oublié son enfant dans sa voiture, s’il était un de nos bons collègues de travail, lui dirait-on : « Non mais quel imbécile oublierait son enfant ?! Du monde comme toi ça mérite pas d’avoir d’enfants !

On dirait vraiment ça ? Tellement pas.  Alors pourquoi on se permet un tel jugement dès que c’est un inconnu ? 

Comment et quand on a largué notre gentillesse ? Je ne le sais pas. Mais je trouve ça réellement très triste. Et très inquiétant …

16 ans et toute la vie devant

Aujourd’hui, je suis allée au salon funéraire.  Il devait y avoir près de 200 personnes dans les deux salons jumelés pour dire un dernier adieu à leur ami, coéquipier de hockey, frère, enfant …

Il travaillait à l’un des établissements dont je m’occupe.  Un petit temps partiel comme on les appelle, un bon p’tit gars jumelant le travail et les études.  

Il avait sa petite copine depuis 1 an et demi, un beau jeune couple.  

Puis, il y a quelques jours, le sort à frappé.  Alors qu’il était en voiture avec un ami, que cet ami conduisait, une courbe prise un peu trop, probablement beaucoup trop rapidement, lui a été fatale.  

L’ami s’en est sorti indemne ; physiquement.   Aujourd’hui, c’est un jeune homme détruit dont jai croisé le regard dans un coin du salon funéraire.  

Des parents résiliants par obligation …

Clairement, on ne met pas au monde un enfant pour le voir disparaître 16 petites années plus tard.  

Chaque fois que je suis confrontée à la mort de plus jeune que moi, ça me rappelle de ne jamais me plaindre que je vieillis.  Car vieillir, c’est un privilège inestimable.  

Sa dernière publication sur sa page Facebook a été une photo de lui dans son bel habit de bal de finissant, avec la mention : « La fin d’une étape ! ».  

Quelques jours plus tard, il franchissait la dernière étape de sa vie …

Repose en paix JS.  

Published in: on 10 juillet, 2016 at 9:02  Laisser un commentaire  

L’avenir le dira …

En mai dernier, javais écrit ce texte sur mon père.  

En fait il y a quelques mois, à Noël, nous avons franchi le cap du un an sans aucun échange, sans nouvelle l’un de l’autre …

Puis quelques jours plus tard, au jour de l’an alors que je suis chez ma mère avec ma sœur et ses trois enfants, ma mère décide de l’appeler pour que les enfants (maintenant adultes) lui souhaitent bonne année !

Alors tout le monde lui parle à tour de rôle.  Puis vient le tour à ma sœur et lorsqu’elle a terminé, il lui demande si je suis là.  Trop en colère et beaucoup trop d’émotions à la surface pour vivre le tout devant plein de monde, je fais signe à ma sœur que je ne veux pas lui parler, qu’elle lui dise que je n’ai pas le temps, que je suis occupée.  

Je faisais la vaisselle …  Bref, elle raccroche et je continue à faire ma tâche.  Je regarde obstinément dans le fond du lavabo pour éviter le regard de ma sœur, qui sait que je suis triste.  

Puis les minutes passent et on revient à nos discussions diverses. 

Quand je prend la route, je repense à tout ça.  Je suis en colère.  Je suis triste et je pense aux options possibles.  

La première, continuer à bouder et ruminer le fait que n’eut été que ma mère l’appelle en ma présence, il ne m’aurait pas appelé. 

Cette option est la plus tentante !  Pas d’effort à faire, juste être en colère contre lui.  

Mon autre option, prendre le temps de lui dire ce que son silence me fait vivre et le laisser ensuite prendre la balle au vol.  

Mais cette option m’interpelle moins.  De un parce qu’elle demande un effort, mais aussi, j’aimerais tellement que ca vienne de lui.  Un an sans que je l’appelle et aucune réaction de sa part.   L’a-t-il seulement remarqué ?!

Pourquoi serait-ce encore à moi de faire les premiers pas ?!!

Mais bon, faut croire que c’est ça la maturité, je l’ai appelé.   Les 5 premières minutes il n’a pas pu placer un mot !!  Je lui ai tout garoché en pleurant et criant.  

Je l’ai senti ébranlé.   Il m’a promis qu’il m’appelerait à l’avenir.    

Il y a une semaine, c’était ma fête.   Il m’a appelé …

Published in: on 11 mai, 2016 at 4:25  Comments (1)