Et la gentillesse, elle est passée où ?

Je n’ai jamais eu beaucoup d’attentes envers le genre humain au niveau de son jugement et de sa bonté. Et bien sûr, je fais partie de ce genre humain !

Mais dernièrement, surement à cause des réseaux sociaux et de l’exposition de toutes les opinions possibles et impossibles, il me semble que c’est pire.

Il y a eu l’histoire du petit Jérémie où à plusieurs reprises j’ai entendu l’argument « Si tu es une personne publique, tu dois t’attendre à faire rire de toi ».  

Il y a eu l’histoire du gars allergique aux poissons qui a commandé un tartare de bœuf et qui a reçu un tartare de saumon. On peut en effet discuter du fait qu’il n’avait pas « d’Épipen » sur lui, mais j’ai entendu à plusieurs reprises comme quoi si une personne n’est pas capable de faire la différence entre du bœuf et du saumon, qu’il reste dont chez eux plutôt que d’écœurer tout le monde.  

Il y a eu ce papa qui a oublié son bébé dans sa voiture. Je crois qu’on a presque moins bitché sur Guy Turcotte que sur ce papa.  

Puis il y a eu cette fille qui a fait une pétition pour faire cesser la pesée publique dans les écoles. Car oui, je n’avais jamais entendu ça, mais semble qu’il soit assez commun que les enfants du primaire et secondaire, à l’occasion des cours d’éducation physique, se fassent peser et mesurer leur taux de gras devant tous leurs camarades de classe.  

Le ministère de l’éducation soutient que cela est fait dans un but de conscientisation et apporter de saines habitudes de vie. L’investigatrice de la pétition soutient que cette pratique accentue les complexes chez les adolescents qui sont à cet âge déjà très complexés d’avance.  

On peut être de l’avis du ministère ou de l’avis de cette fille. Mais ce qui est majoritairement sorti en commentaire face à cette pétition, c’est : « Si t’es gros c’est de ta faute, je paye cher d’impôts pour toutes les maladies de gros, alors si t’es pas capable de prendre soin de toi, tu mérites d’être pointé ».  

Non mais, nous en sommes vraiment rendu là dans notre société ?!!! T’es gros, t’es populaire, t’es distrait ? Bien tu mérites de te faire traiter comme de la marde!!!! C’est ça maintenant notre raisonnement ?!!

Je ne veux pas débattre sur les cas Jérémie, l’allergique, le lunatique et les complexés. Chacun pourrait trouver des arguments allant d’un sens ou dans l’autre, moi la première.

Mon point est que nous sommes rendu une société où le jugement cinglant est toujours à l’avant plan. On ne fait plus la différence entre rire d’une robe de Julie Snyder et rire d’un enfant handicapé. On ne fait plus la difference entre un homme qui a tué délibérément son enfant et un homme qui a fait la terrible erreur de l’oublier. Et on ne fait plus la différence entre un adulte responsable gros et un adolescent gros qui est mal dans sa peau.   

On juge. Toute forme d’empathie est disparue. Je crois qu’une sauterelle en a plus que nous !

Pourtant … Si le petit Jérémie était notre enfant, notre frère, lui dirait-on : « Écoute le grand, t’as voulu être populaire, bien ça c’est la rançon de la gloire faque prend ton trou ! »

Et au papa qui a oublié son enfant dans sa voiture, s’il était un de nos bons collègues de travail, lui dirait-on : « Non mais quel imbécile oublierait son enfant ?! Du monde comme toi ça mérite pas d’avoir d’enfants !

On dirait vraiment ça ? Tellement pas.  Alors pourquoi on se permet un tel jugement dès que c’est un inconnu ? 

Comment et quand on a largué notre gentillesse ? Je ne le sais pas. Mais je trouve ça réellement très triste. Et très inquiétant …

Publicités