Même si …

C’était la fête des mères ce dimanche.  Non non, je ne viens pas juste de m’en rappeler !!!

Alors comme plusieurs, je suis allée voir ma mère pour souligner cet anniversaire.

Sur tous les médias sociaux je voyais des photos plein d’amour.  De beaux textes touchants sur le rôle que la maman a eu dans la vie de sa fille, son garçon.  Bref, de belles images et de beaux témoignages.

Alors chaque fête des mères, je me dis que coudons je dois bien être la seule à ne pas avoir la relation si extraordinaire que tout le monde semble avoir avec sa mère !!

Bien que clairement je ne dois pas être la seule, c’est vrai que je n’ai pas une relation si extraordinaire.  C’est une relation ordinaire.  Pas bonne ni mauvaise, juste une relation ordinaire.  C’est sûr que lorsque je vois tous ces beaux témoignages je me dis que j’aurais aimé avoir ce genre de relation.  Mais j’ai fait le deuil de cette relation.  J’ai fait le deuil que ma mère soit ma confidente, ma bouée et mon ancre.

Je n’ai pas eu cette relation, mais ma mère je l’aime profondément.  Certes, parfois mal, mais sincèrement.

La personne entêtée et affirmée que je suis, c’est clairement d’elle que je tiens ça.  Plus jeune ma mère ne s’en laissait pas imposer !  Elle est allée jusqu’à parler au député de la ville pour que je puisse aller à l’école secondaire qu’elle avait choisi que j’irais !!  Quand elle voulait quelque chose, tassez-vous de son chemin, elle s’organisait pour l’avoir !  Moi, je ne fais qu’imiter ce que j’ai vu.

Je l’ai vu aussi endurer beaucoup trop de choses par la peur de ne pas réussir à nous donner à ma sœur et moi trois repas par jour.  Dans ça j’ai compris que je ne devais pas imiter.  J’ai compris de ne pas accepter par peur.

Elle m’a appris par l’exemple ou par la contradiction, mais elle m’a appris beaucoup.

Donc non, je n’ai pas la si belle et extraordinaire relation qu’une fille souhaite avoir avec sa mère.  Mais avec ses défauts et ses qualités, c’est elle qui m’a forgée.  Alors au final, j’ai eu et j’ai la chance d’avoir une maman extraordinaire …

Publicités
Published in: on 15 mai, 2018 at 8:11  Laisser un commentaire  

Le temps de 2 anniversaires

En mai 2016, j’écrivais ceci

C’est pas compliqué, on se parle 4 fois par année.  Je l’appelle à Noël, à sa fête et à la fête des pères.  Lui, c’est à ma fête qu’il m’appelle.  Qu’il devrait m’appeler.  Il n’a qu’une seule fois par année à composer mon numéro de téléphone, une fois.

Là samedi, il ne m’a pas appelé.  Je ne l’avais pas remarqué pour être honnête.  Puis dimanche je m’en suis aperçue.  J’ai espéré juste un petit oubli de sa part et que j’aurais droit à un souhait en retard.  J’aurais été très contente quand même.  Rien …

Je suis tannée.  L’effort je l’ai fait il y a 2 ans.  J’avais pourtant été claire, il avait pourtant promis.

Une promesse qui aura durée le temps de 2 appels …

FIN